vifs

8 présumés voleurs ont été brûlés vifs dans moins de deux semaines. Une information donnée par Nathan Mugisho, président du mouvement citoyen Parlement debout sans tabous.

Sur des ondes de radio Okapi, cet acteur social indique que ces hommes ont été lynchés par des jeunes de la ville qui font des patrouilles nocturnes afin de lutter contre l’insécurité. Tout en déplorant cette situation, il fait savoir que ceci fait suite à l’absence des patrouilles de la police.

Ainsi, dit-il, des jeunes des quartiers s’organisent pour s’auto sécuriser. Ces derniers organisent des patrouilles. Et quand ils tombent sur des présumés voleurs, ils les tabassent, les tuent voir même les brulent vifs. « Sans toutefois passer à des vérifications », déplore-t-il, en évoquant le manque de formation de ces jeunes.

Nathan Mugisho, tout en condamnant ces actes, il invite la population à collaborer avec la police. Il rappelle qu’elle ne doit pas se rendre justice. Et qu’au lieu de tuer un présumé voleur, il faut faire appel aux services de sécurité.

Le général Jean Yav Mukaya, commissaire provincial de la police du Tanganyika, contacté par la chaîne onusienne, demande à la population d’éviter de se rendre justice. Il annonce le renforcement de la sécurité dans la province pendant cette période des festivités de fin d’année.

François Mukoma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *