Kyeshero

La société civile du Nord-Kivu, vient de décrété deux journées ville morte dans la ville de Goma. Débutées ce lundi 26 septembre, elles prendront fin le mardi 27.

Il s’agit pour la société civile de damnder au gouvenement central de libérer la cité de Bunagana sous occupation de M23, trois mois déjà. Mais aussi d’exiger le départ de la Monusco en RDC et de demander la fin de l’Etat de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Mais pour la Mairie de Goma, pas de manifestation. Dans un communiqué signé par le commissaire supérieur François Kabeya Makosa, Maire de la ville, toute manifestation sur la voirie urbaine de Goma est interdite.

Il appelle aux habitants de Goma de vaquer librement à leur travail. Et de demander à la justice de faire son travail pour tout contrevenant. Tôt le matin de ce lundi, des forces de l’ordre sont déployées  dans les coins supposés chauds de la ville.

Joël Balume

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *