troupes

Quelques jours après leur entrée sur le sol congolais, les troupes burundaises accusées d’exactions contre la population civile. Le cas le plus marquant est celui survenu ce jeudi 1er septembre à Masango, une localité du groupement de Bijombo, chefferie de Bavira.

Selon la société civile du milieu, ces militaires burundaises ont arrêté  3 femmes au motif d’être épouses des seigneurs de guerres. Elles ont été tabassées par ces derniers. « Deux d’entre elles sont internées dans une structure sanitaire de la place », informe-t-elle.

Selon la société civile ce fait s’est déroulé lors d’un bouclage organisé dans cette partie de la province du Sud-Kivu. Accompagnés des militaires congolais, ces burundais ont également arrêté 6 jeunes dont l’âge varie entre 10 et 12 ans.

Ils les ont également tabassé et sont encore détenus par ces militaires à en croire la société civile. Pour elle, les habitants de Masango ne sont pas des rebelles pour être traité de la sorte. Elle en appelle à la communauté nationale et internationale pour la protection des habitants.

Disons qu’après cette opération, plusieurs habitants ont abandonné leurs maisons pour trouver refuge ailleurs. A noter que les troupes burundaises sont au Congo dans le cadre de l’EAC pour combattre les groupes armés qui écument l’est du pays.

D’autres troupes de la sous-région sont attendus au pays pour la même cause. C’est notamment les troupes kenyanes et sud soudanises.

Pascal Mushiaramina

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *