armés

Les activités sont paralysées depuis le matin de ce mercredi 9 novembre à Minembwe suite à l’assassinat d’un militaire FARDC. Des informations en provenance des haut-plateaux font savoir que les femmes des militaires sont descendues dans les rues pour manifester leur colère. Boutiques et marchés restent fermés.

Selon la radio Minembwe, tout est partie de l’assassinat mardi 8 novembre d’un pasteur Munyamulenge alors qu’il revenait de l’école biblique. Une situation qui a conduit à ce que les activités soient paralysées ce mardi.

Le matin de ce mercredi, un groupe des jeunes de cette communauté se sont pris à un militaire FARDC en mettant fin à sa vie. Ce qui n’a fait qu’envenimer la situation et pousser les femmes militaires à marcher.

A noter que ce depuis longtemps que les habitants des haut-plateaux d’Uvira et de Fizi vivent dans une insécurité sans nom. Une insécurité liée à la présence des plusieurs groupes armés locaux et étrangers dans le milieu. Et perturbe la cohabitation pacifique des communautés vivant dans cette partie de la province du Sud-Kivu.

François Mukoma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *