Kitshanga

Les rebelles du M23 viennent d’exiger aux habitants se trouvant dans les entités qu’ils occupent de payer 5000fc pour les fêtes.

Ces frais sont accompagnés d’une somme de 2000fc que la population est obligée de payer chaque mois. Pour bien collecter cette somme, ce mouvement terroriste a procédé à la nomination des autorités locales dans ces entités ce mercredi 21 décembre.

La société civile de Rumangabo citée par radio Okapi fait savoir qu’un chef de cité, son adjoint, un secrétaire et un chargé de l’hygiène et assainissement à Rubare pour ce faire. Parmi ces personnes figurent des enseignants, des pasteurs et d’autres leaders locaux.

En outre, dans chaque village occupé, ce mouvement rebelle désigne une personne qui est chargée de collecter les taxes, la nourriture et tout autre dû, exigé pour le compte du M23. A Kiwanja par exemple, des comités locaux de paix et développement ont été installés.

Selon la société civile, ces comités sont considérés comme des tribunaux locaux. Ils sont chargés de résoudre les conflits à caractère social tandis que ceux liés à la sécurité sont traités au niveau de leur bureau des renseignements.

François Mukoma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *