ITB

La famille Musahura, habitant sur avenue Albert Kayabu (Nguba), au quartier Nyalukemba, dans la commune d’Ibanda, a du mal à enterrer le corps de leur fille retenu à la morgue de l’Hôpital provincial de référence de Bukavu (HPGRB). Ceci suite au manque des moyens financiers.

Il s’agit du corps de la fille Sarah Ushindi Musahura qui était communément appelée Yaya par ses proches.  Hospitalisée dans ledit hôpital, cette dernière est décédée depuis le 20 septembre et son corps reste toujours retenu à la morgue.

« Yaya est morte depuis le 20 septembre 2022 mais retenue à la morgue de l’Hôpital général de Bukavu par manque des frais de l’hospitalisation qui se lèvent à plus de 1000$. Ceci sans compter les frais de la morgue et ceux qui seront liés aux funérailles », renseigne un proche de la famille éprouvée.

Il faut dire que la question liée aux soins médicaux, est devenue un sérieux problème aux habitants de Bukavu. Certains évitent d’amener leurs malades à l’hôpital. Et des fois, d’autres qui prennent courage, arrivent à abandonner les leurs par manque des moyens financiers.

« Vraiment la question des soins médicaux ici chez-nous à Bukavu est devenue une autre forme d’insécurité pour nous la population. Surtout pour nous qui sommes issus des familles pauvres », s’indigne un habitant.

Il faut dire que la cause majeure de cette situation au sein de nos populations c’est le taux de chômage très élevé.  Mais aussi le manque d’organisation suffisante dans le système de mutuel de santé dans notre milieu qui serait un salut aux habitants dans des cas pareil.

Vu la situation de la famille éprouvée, les acteurs de la société civile appellent aux organisations œuvrant dans le cadre social et à toute personne de bonne volonté à la venir en aide pour qu’elle arrive à enterrer le corps de la défunte.  

Marcel Asifiwe K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *