ville morte

La journée ville morte annoncée par la synergie des mouvements citoyens ce  25 août n’a pas été totalement respectée par la population de de Goma.

Depuis le matin, on pouvait observer les activités socio-économiques tournées à la normale. Boutiques, magasins et marchés ont été ouverts. Ceci à part des barricades qu’on pouvait voir sur quelques artères de la ville dans la mi-journée.

S’exprimant sur la question, une vendeuse des pantalons dans le marché Virunga a indiqué souhaiter le départ de la Monusco. Mais qu’elle ne pouvait pas rester à la maison étant donné qu’elle vie au taux du jour.

Elle demande à ces mouvements de trouver un autre moyen pour réclamer le départ de la Monusco. Mais sans passer par l’appel aux journées ville morte.

Notons que tôt le matin de ce jeudi plusieurs jeunes voulaient barricader les routes de la ville de Goma mais ils ont été dispersés par la police nationale congolaise.

Joël Balume

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *