ville morte

Le député provincial Jean Bosco Assamba, dénonce la présence des hommes munis d’armes à feu et blanches  dans les quartiers Bembey et Ngoy, situés dans la commune Shari à Bunia. 

Dans un entretien accordé à congoleo.net ce vendredi 02 décembre 2022, l’élu du peuple affirme que ces hommes armés sont bien identifié. Et sont des combattants de la milice FPIC dit « Chini ya kilima ».

« Ils sont en train de troubler la quiétude de la population de ce coin », dit-il. Selon le député, ces miliciens circulent en pleine journée avec leurs armes. Une situation qu’il qualifie de dangereux. « Un risque pour les habitants de Bembey et Ngoy. Vous savez que c’est pendant la fin de l’année que des tueries s’accentuent », s’inquiète-t-il.

Jean Bosco Assamba appelle ce groupe armé au bon sens. Et de respecter leur engagement de cessation des hostilités, signé il y a quelques moi. Aux services de défense et de sécurité il appelle à renforcer les patrouilles dans ces deux quartiers de la ville de Bunia

« Vous devez prendre cette situation en considération. Nous le disons avant, qu’on déploie des éléments là-bas. Aujourd’hui c’est Bembey et Ngoy, nous ne savons pas ce qui viendra après », Jean Bosco s’adresse à la police et à l’armée.

 Notons que la population de ces quartiers vit actuellement dans une psychose suite à la présence de ces combattants FPIC dans leur milieu.

Outre la présence des miliciens Bien armés dans la ville de Bunia, plusieurs quartiers dans cette ville sont  devenus l’épicentre de cas de banditisme. Tous les quartiers de la commune Mbunya par exemple, ont enregistré 206 cas, depuis le début de l’année 2022, d’après les sources sécuritaires.

Elias Lwayivweka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *