téléphones

Une délégation de la maison civile du chef de l’Etat est citée dans un dossier foncier à Bukavu. Dans une dénonciation des habitants de La Botte ayant un dossier parcellaire à la justice, ils citent le directeur du cabinet du chef de l’Etat et un colonel FARDC du nom de Martin.

Le nommé Kabasele, car c’est de lui qu’il s’agit, serait à la tête d’une délégation avec comme mission, faire suivi des dossiers judiciaires en province. Et faire respecter, en a croire ces habitants, l’Etat des droits prôné par le chef de l’Etat.

« Elle ne s’empêche pas de s’impliquer dans le dossiers judiciaires, surtout ceux fonciers, pendants devant les différentes juridictions  en  Province du Sud-Kivu, en rencontrant les autorités politiques, administratives et judiciaires pour des injonctions afin d’obtenir des décisions en faveur des personnes qui les ont intéressées », écrivent-ils.

Ces habitants donne comme exemple l’ordre que cette délégation a donné au commandant ville de la PNC, en date du mardi 8 novembre, de procéder sans jugement ni ordre de mission au déguerpissement de six familles.

Il s’agit des familles qui occupent « légalement » un site sur avenue Boulevard du lac, à La Botte, en commune d’Ibanda dans un dossier en cours devant le tribunal de Grande instance de Bukavu. Dossier opposant les six familles à Kasongo Banyaku.

D’aucun se pose la question de savoir ce que la maison civile du chef de l’État vient faire dans des dossiers fonciers qui n’impliquent pas la famille du Chef de l’état. Une pratique qui ternit l’image du chef de l’Etat et de sa famille biologique, à en croire certains observateurs. Et qui, selon eux, va à l’encontre de sa vision en faveur d’un état de droit.

François Mukoma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *