Musoro Kulimushi

Chaque soir, des militaires et des policiers perçoivent des taxes dans le marché pirate qui s’est déjà installé au niveau du quartier Nyakavogo tout près de bar Saint Tropez (Q.C). Un constat fait par la rédaction de congoleo.net après quelques jours d’investigation sur le terrain.

 « Des militaires mixés des policiers passent chaque soir et font payer 500 Fc à tout un chacun de nous là où il étale. Une fois que vous n’avez pas donné cette somme vous ne vendrez pas. Ils vous chassent en vous brutalisant », a indiqué une vendeuse sur place, ce vendredi 19 août.

Elle a fait savoir que ceux qui restent sur la route principale (la route place communale jusqu’au rond-point) paient au-delà. « Les autres qui veulent restent là où nous étions, sur la route principale, avant d’être chassés par la commune paient 1000 Fc et plus », révèle-t-elle.

Une information confirmée par une vendeuse qui n’a pas aussi voulu donner son nom. « Nous payons 1000 francs congolais aux militaires pour rester en toute quiétude ici sur la route. Vraiment ils ne nous dérangent pas quand nous leur avons donné leur droit », indique-t-elle.  

Pour rappel, le Bourgmestre de la commune de Bagira, Patience Bangehya, a décidé de chasser le marché pirate qui s’était déjà érigé tout au long de la route place communale jusqu’au rond-point Maendeleo. Une mesure prise depuis plus de deux mois.

Afin que cette mesure se matérialise, des militaires et policiers ont été déployés sur ce tronçon routier.

Mais, chose étonnante, au lieu que ces agents de l’ordre fassent respecter la mesure de l’autorité de cette commune, eux en font un business depuis un certains.  

Il faut dire que certaines sources citent la complicité des supérieurs de ces militaires et policiers qui sont bien connus. Et  celle de certains chefs des quartiers dans la perception de ces frais (taxes) illégaux.

Victor Banza M.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *