route

Après la réhabilitation de la route place communale jusqu’au rond-point monument (Q/D), le Bourgmestre de la commune de Bagira, Patience Bangehya, a décidé de chasser le marché pirate qui s’était déjà établi sur cette route jusqu’au rond-point Maendeleo.

Pour que la mesure soit respectée, des militaires PM et policiers ont été placés sur ce tronçon routier. Mais depuis un certain temps, ces militaires ont commencé à monnayer les mêmes places. Ils ont commencé par faire payer aux femmes qui avaient étalé leurs marchandises sur avenue Mokoto.

« Pour étaler chacun doit payer 500 francs congolais. Si tu changes de place, les mêmes militaires t’exigent de payer encore 500 fc », fait savoir une femme vendeuse des poissons trouvée sur place.

Le soir ces mêmes militaires autorisent ces vendeuses à étaler leurs produits sur la chaussée moyennant 1000 fc. « Ils nous assurent que personne ne pourra venir nous chasser si nous payons les frais demandés », déclare une autre femme.

Certains propriétaires des boutiques parlent des tracasseries de la part de ces militaires. Ils font savoir que ces derniers viennent aussi devant leurs portes et les obligent aussi de payer. « Nous, nous ne sommes pas concernés par cette mesure. Mais ces militaires nous demandent aussi de payer pour vendre nos marchandises », fait savoir un tenancier d’une boutique.

Il dit que cette situation les met dans l’insécurité. Vu l’insistance de ces militaires à percevoir de l’argent, il craint que ces derniers n’ouvrent le feu pour le refus de payer. Et demande à l’autorité communale de les recadrer bien avant afin d’éviter le pire.

Une source anonyme cite la complicité des chefs des quartiers dans la perception de ces frais qu’elle considère illégale. Il en appelle également à l’intervention de l’autorité.

François Mukoma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *