FOSYNAT

« Le ministre provincial de l’Education porte à la connaissance de l’opinion publique en général et des parents d’élèves en particulier qu’il est strictement interdit de vendre des objets scolaires, les uniformes et autres dans les écoles tant privées que publiques sur toute l’étendue de la province du Sud-Kivu ».

Voilà en gros le message du Ministre provincial de l’éducation, Geneviève Mizumbi, contenue dans un communiqué du 17 septembre.

Dans le même document, il est aussi interdit aux chefs d’établissements, de percevoir des frais de confirmation de place ou tout autre frais illégal exigé aux parents. Ceci dans le but de décourager cette mauvaise pratique de rendre les écoles en des marchés.

Le ministère continue à mettre en garde tout chef d’établissement qui serait impliqué dans cette pratique et rappelle  que des sanctions administratives et judiciaires sévères lui seront réservées.

Geneviève Mizumbi, pour décourager les frais illégaux, invite les partenaires éducatifs et surtout les parents à s’engager activement pour le respect et l’application de la note la note circulaire sur les frais de scolarité 2021-2022.

Il faut dire que la rentrée scolaire 2O21-2022 est prévue ce 4 octobre sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo. Dans le chef des parents l’on se demande si les mesures de la gratuité seront cette fois ci respectées.

A reconnaitre que certaines écoles catholiques et protestantes de la ville de Bukavu n’ont pas respectés cette mesure. Elles ont poussées des parents à prendre en charge la scolarité de leurs enfants. Ils menacent déjà d’entrer en grève si leurs revendications ne sont prises en charge par le gouvernement central.

Marcel Asifiwe K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *