Kiwanja

Le rapport final des experts de l’ONU publié ce 20 juin révèle que le M23 aurait tenté de se faire des alliés dans le Sud-Kivu. Et qu’il aurait contacté le groupe armé Twirwaneho dans le but d’y ouvrir un front.

Le rapport des experts signale également que les annonces de retrait et de désengagement du M23, n’était qu’un leurre. Il s’agissait, à en croire le rapport, d’une stratégie de ce mouvement terroriste de gagner du temps face à la montée de la pression internationale.

Et que malgré les initiatives menées au niveau bilatéral, régional et international pour désamorcer la crise, le M23-RDF a continué d’étendre considérablement son territoire. Mais aussi de multiplier ses attaques, causant une crise humanitaire de grande ampleur et le déplacement de plus d’un million de civils dans la province du Nord-Kivu.

Pour les experts, le soutien du Rwanda à ce mouvement est évident. Les RDF ont renforcé les combattants du M23. Plusieurs commandants et responsables militaires rwandais coordonnent les opérations en RDC. Des opérations dénommées « Nord-Kivu », conçues et cordonnées par James Kabarebe.

Face à cette situation, les Etats-Unis réitèrent leur appel au Rwanda de retirer immédiatement ses soldats de la RDC. Ils l’appellent également à cesser de soutenir le M23. Le ministre congolais de communication, Patrick Muyaya, appelle lui à la communauté internationale de passer à l’étape des sanctions contre le Rwanda.

François Mukoma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *