Ngumino-

Des affrontements sont signalés tôt ce le matin de ce mercredi 17 août entre les groupes armés Ngumino, Twigwanoho et les Biloze Bishambuke en secteur Mutambala, en territoire de Fizi.

Kelvin Bwija, coordinateur de la société civile des compatriotes congolais (SOCICO), indique que le bilan n’est pas encore connu. Il fait savoir que ces mouvements rebelles se battent pour la gestion du carré minier Bigaragara. Se trouvant dans la localité portant le même nom.

Pour lui, il s’agit d’un site minier où est exploité l’or. Kelvin fait savoir qu’il s’agit d’un deuxième affrontement dans une semaine. Les Ngumino s’étant encore affrontés aux Biloze Bishambuke en date du 15 août passé. Et dit condamner ces actes qui déstabilisent la paix dans hauts et moyens plateaux d’Uvira, Fizi et Mwenga.

Une autre source fait état de 7 civils tués, trois autres blessés, tous des creuseurs d’or. Mais aussi de plus de 120 maisons brûlées dans ce carré minier. Elle d’un bilan qui est encore provisoire.

A noter que ces deux groupes armés s’affrontent quelques jours seulement après l’arrivée du premier contingent de l’EAC sur le sol congolais. Il s’agit des troupes burundaises qui sont arrivés pour combattre les groupes armés qui écument l’est de la RDC.

Ils sont encore cantonnés dans le centre d’instruction de Luberizi, dans la plaine de la Ruzizi. Comme l’a fait savoir le porte-parole de l’opération Sukola 2 sud Sud-Kivu. L’arrivée des troupes étrangères contestée par certains congolais.

C’est notamment le prix Nobel de la Paix, Denis Mukweke. Pour le docteur, le déploiement du contingent de l’EAC démontre l’échec de la diplomatie congolaise. Sur son compte twitter, il parle de l’humiliation de plus pour la nation.

« Mettons fin à l’externalisation de la sécurité par des Etas déstabilisateurs. Œuvrons à la réforme de notre armée pour la rendre professionnelle et opérationnelle », a-t-il écrit.

François Mukoma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *