Kiliba

Une femme vient d’échapper à la justice populaire ce mardi 11 octobre au quartier Itara à Luvungi, dans le territoire d’Uvira.

Il s’agit d’une femme de 3e âge accusée de sorcellerie par des habitants. Selon Alain Feruzi Mishumbi, habitant du milieu, ces derniers l’accusent d’être à la base de la maladie qui frappe le chef de localité adjoint d’Itara, à la personne de Magumu.

Ainsi des jeunes se sont rendu à son domicile et ont voulu la brûlée vive. Elle a eu la vie sauve grâce à l’intervention des éléments des FARDC qui l’ont sauvé des mains de ces personnes déterminées à lui ôter la vie. Elle est présentement entre les mains de ces militaires du 3304 régiment basé à Luvungi. Nous sommes dans groupement d’Itara, dans la plaine de la Ruzizi.

Il faut dire que les femmes de 3e âge sont souvent victimes de telles accusations dans différents territoires du Sud-Kivu. Certaines ont été tuées sous motif qu’elles étaient à la base des décès des jeunes dans leurs villages.

A noter que la justice congolaise ne reconnait pas la sorcellerie comme infraction. Elle punie également des cas de justice populaire. D’où les appels des acteurs sociaux aux habitants d’éviter de se rendre justice.

Pascal Mushiaramina

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *