assises

L’Association de la paix aux enfants vulnérables orphelins et veuves (APEVOV) alerte sur la présence des Imbonerakure dans le groupement Kigoma, dans la pleine de la Ruzizi.

Cette association fait savoir que ces derniers se seraient coalisés avec un groupe des maï-maï et qui aurait envahi le village Mubere. Sur place, ils menacent et intimident les habitants. « Certains habitants se déplacent déjà vers Kigoma centre et d’autres vers Sange », alerte-t-elle.

APEVOV indique que 5 jeunes patrouilleurs (balalarondo) sont tombés sur ces derniers. Ces malfrats ont dépouillé ces jeunes de tout ce qu’ils avaient dont 4 talkies-walkies (motorola) qu’ils utilisaient pour communiquer.

Il faut dire que les Imbonerakure sont des jeunes du parti politique burundais au pouvoir considérés comme une milice par des organisations des droits de l’homme. Ils sont accusés d’avoir perpétré des massacres envers la population civile au Burundi lors des manifestations contre le 3e mandat de Pierre Nkurunzinza.

Leur présence sur le sol congolais et dans cette partie de la province en proie à l’insécurité chronique est un danger pour la paix dans le milieu. Surtout que des rapports font état des plusieurs groupes armés rwandais et burundais dans les hauts-plateaux d’Uvira et Fizi et qui participeraient à l’insécurité dans le coin.

D’où cet appelle de l’APEVOV aux autorités politico-militaires de voir comment mettre fin à cette présence et sécuriser la zone.

Isaka Kijana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *