Mugunga

 « Malgré l’Etat de siège, instauré depuis le 6 mai dernier, le phénomène dénommé « 40 voleurs » continue à opéré librement dans la ville de Goma.

Un groupe des bandits bien armés. », indique la jeunesse du quartier Kasika.

Cette jeunesse indique les cas d’insécurités dans plusieurs quartiers de la ville de Goma continuent à se multiplier.

Tout en citant le cas le plus récent qui a eu lieu  dans la nuit de ce mercredi 3 novembre au quartier Ndosho sur avenue Mitumba où deux maisons ont été visitées par un groupe de bandits armés vers 3 heures du matin.

Ce groupe des bandits ont réussi à opéré dans plusieurs maisons où ils ont emporté de l’argent et d’autres biens de valeur, notamment des téléphones, des appareils téléviseurs et des ordinateurs.

 « Ces voleurs sont entrés chez-nous, ils étaient très nombreux. Au-delà même de 40 », renseigne l’une des victimes visitées.

Cette situation concorde à celle du mardi 2 novembre dans la commune de Karisimbi au quartier Kasika, sur avenue Mont bleu où plusieurs maisons étaient visitées vers 22 heures. Ces derniers étaient partis avec de l’argent et plusieurs biens de valeur.

Claude Rugo, président du conseil communal de la jeunesse de Karisimbi, de son côté s’inquiète de voir qu’en espace de 3 semaines il peut y avoir 36 cas de vols enregistrés.

«Nous appelons la jeunesse à pouvoir appuyer les efforts des chefs de nos quartiers, chefs d’avenues pour mettre hors d’état de nuire ces malfrats. » a-t- il dit

A lui d’ajouter que la question sécuritaire   n’est pas seulement une affaire des autorités ou des cadres de base  mais une affaire de tout le monde. 

Joël Balume depuis Goma.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *