AP/SK

 « Des sanctions doivent être prises sans plus tarder… ». Cet appel est du Dr Denis Mukwege contenu dans son communiqué de ce samedi 6 août.

Il fait suite au rapport des experts de l’ONU du 4 août évoquant l’implication du Rwanda dans les attaques en RDC et aux côtés du M23. Le prix Nobel de la paix 2018 demande que des sanctions contre ce pays puissent se prendre. Et cela sur le plan politique, diplomatique, économique et militaire.

Et cela conformément aux résolutions 1807 et 2293 du Conseil de sécurité de l’ONU. Qui sanctionnent notamment, les personnes et entités qui se livrent à des actes qui compromettent la paix. Mais aussi la stabilité ou la sécurité de la RDC.

Pour Denis Mukwege, l’implication du Rwanda aux côtés du M23 était déjà connue depuis des mois par l’armée congolaise. Qui, rappelle-t-il, avait récupéré des équipements militaires et arrêté des soldats rwandais sur le sol congolais.

Il constate que le pays de Paul Kagame poursuit sa politique de dénégation alors que Kagame lui-même avait proféré des menaces « choquantes » d’intention de déployer des troupes rwandaises en RDC. Des menaces proférées le 8 février lors d’une cérémonie d’assermentation des nouveaux ministres devant le parlement rwandais.

D’où l’appel de Mukwege au gouvernement congolais, aux Nations-Unies, à l’Union africaine et aux partenaires bilatéraux et multilatéraux de la RDC de tirer les conséquences de ces preuves démontrant la énième guerre d’agression du Rwanda.

François Mukoma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *