armés

Trois personnes enlevées par des présumés maï-maï, ont été libérées moyennant une somme de 300.000 FC à Swima.

Selon des sources proches du milieu, le fait s’est produit lieu ce mardi 1er février, vers 11  heures locale.

Les trois personnes qui ont été enlevées par ces bourreaux, ont été libérées et rentrées dans leurs familles à Lusambo. C’est à quelques kilomètres au sud de Swima dans le groupement de Babungwe Nord, dans le secteur de Tanganyika, en Territoire de fizi.

La société civile locale confirme cette information, et a même reçu ces paisibles citoyens. Cette structure citoyenne indique que les libérés sont arrivés avec des blessures.

« Nous déplorons ce comportement des ravisseurs » a-t-elle dit.

« Le groupe maï-maï Réunion, opérant dans les collines surplombants les localités de Swima, lusambo, ake, kabumbe et makobola sont indexés par des victimes d’avoir organisé l’enlèvement de ces trois personnes » Ajoute la société civile.

Notre source précise que la libération des victimes « n’a pas été facile ». Ils ont payé trois cent mille francs congolais comme rançon et cela après une longue discussion.

Ces trois personnes avaient été enlevées depuis le dimanche 30 janvier 2022 aux environs de 20 heures locale. Cela, quand ces hommes armés ont fait incursion dans le milieu. Ce jour-là, ils ont commencé à tirer des balles en l’air ce qui a perturbé la quiétude de la population jusqu’au matin de ce lundi 31 janvier.

Des sources locales à Swima et Lusambo signalent que parmi les personnes libérées, figure une femme enceinte « d’une grosse » de neufs mois. Les raisons de cet enlèvement restent jusque-là inconnues.

Thomson Undji Batangalwa William

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *