Kanoshe

La société civile sous noyau de Cikonyi dénonce les tentatives de spoliation des parcelles de l’Etat dans ce milieu. Elle l’a fait savoir dans une déclaration du 16 août, signée par son vice-président Cubaka Murhega Dieudonné.  

Dans ce document, Cubaka fait savoir que son organisation et celles membres ont constatés que certaines personnes ont commencées le processus de spoliation de la parcelle du bureau du quartier Cikonyi. Mais aussi celle dans laquelle se trouve le bureau secondaire de l’Etat civil et d’autres parcelles appartenant au domaine de l’Etat.

« Ces lieux ne sont pas à vendre ni à habiter quel que soit le niveau moins encore le grade de l’habitant. Tout en sachant que nous attendons y ériger notre commune urbano-rurale de Kasha », déclare la société civile.

Cette structure de la société civile dénonce ce qu’elle appelle débordement des certaines autorités et personnes qui s’approprient les lieux publics comme patrimoines privées. Elle informe que ces parcelles n’ont jamais connues une désaffectation mais qu’elles ont été occupées illégalement par des attestations de propriété signées en 2017 par l’ancien bourgmestre de la commune de Bagira, Antoine Bishweka.

La société civile de Cikonyi appelle tous les concernés de cesser toute tentative de spoliation de ces terrains. « Nous invitons la notabilité et les cadres de base de Kasha à tous les niveaux de donner des témoignages sur l’appartenance des dites parcelles… », écrit-elle.

Elle invite les autorités politico-administratives et les services de cadastre de prendre des mesures pour protéger ces sites par des titres au nom de l’Etat Congolais. Et lance un appel aux habitants des quartiers qui constitueraient la commune de Kasha de se mobiliser contre cet « accaparement ».

Amani Malanga Dieumerci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *