Rusumba

Les cours sont suspendus à l’Université officielle de Bukavu (UOB) depuis le samedi 2 avril. La cause, les manifestations des étudiants suite aux soupçons de la majoration des frais académique.

Des manifestations qui se s’étaient soldées par l’assassinat de l’étudiant Jean-Paul Rusumba Barhakabulirwa. Etudiant en G3 droit qui a été assassiné par un brigadier du collège des étudiants de la même université.

Plusieurs réunions ont été organisées dans l’objectif d’apaiser les tensions et permettre les cours de reprendre. Une des recommandations du gouvernement provincial était que les autorités académiques affichent les frais à payer au cours de l’année 2021-2022, une des exigences des étudiants.

Tout semble aller dans le sens d’une reprise des cours. Les autorités académiques ont pour ce faire appelé les étudiants à reprendre le chemin des auditoires ce 9 avril. Elles ont pour ce faire, demandé, dans un communiqué, aux doyens des facultés de remettre à l’apparitorat central les horaires des cours allant du samedi 9 au samedi 16 avril.

Au même moment c’est un message des étudiants qui circule dans les réseaux sociaux appelant leurs camarades à se présenter à l’université ce lundi 11 avril avec sifflets, fanfares…, pour dire non à la majoration des frais académiques.

Si les étudiants de cette université suspectaient la majoration des frais académiques, ils indiquent que leur crainte est devenue réalité après l’affichage des frais à payer. Une situation qui présage la non reprise des cours dès ce samedi comme le veulent les autorités académiques.

Ainsi l’UOB doit faire face à ses démons qui hantent cette institution d’enseignement universitaire depuis le début de cette année académique. Des démons qui ont conduit au meurtre d’un de ses étudiants par son collègue, et qui ont conduit à la suspension du collège des étudiants.

Le corps de Jean-Paul demeure gardé à la morgue de l’Hôpital provincial général de référence de Bukavu en attendant l’exorcisme de son université pour être enterré.  

François Mukoma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *