Bungule

Un lieutenant-colonel des FARDC est accusé d’être à l’origine des troubles survenus à l’institut Bungule de Beni ce lundi 22 novembre. Des troubles qui ont causé plus de 6 blessés.

Tout a commencé vers 10 heures, quand cet officier de l’armée s’est pointé à l’école pour réclamer le téléphone de son fils confisqué par le directeur de discipline.

Sans passer par la direction, le lieutenant-colonel s’est directement dirigé vers la salle de classe. Sur place il a commencé à menacer l’enseignant qui donnait cours.

Une situation qui a révolté les élèves qui s’en sont pris au militaire en le molestant. Il a fallu l’intervention d’autres enseignants pour sauver l’officier d’entre les mains des élèves.

Des policiers sont arrivés sur le lieu pour restaurer l’ordre. Ces derniers ont essuyé des jets des pierres de la part des élèves. Pour disperser les élèves en colère et récupérer l’officier, les policiers ont tiré des coups des balles en l’air.

Des sources au sein de l’institut Bungule parlent de 6 personnes blessées dont deux élèves et 4 policiers. Parmi lesquels, le commissaire principal à la personne de Sébastien Lemba.

Cet évènement est à la base de la suspension des cours dans toutes les écoles de la sous division de Beni. Les enseignants disent attendre le verdict du procès. Un procès annoncé par le Maire de Beni, Muteba Kashale, pour ce mardi 23 novembre. Il parle d’une audience de flagrance afin d’établir les responsabilités.

François Mukoma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *