Mai-mai

Les habitants de Masala, Manyndoni, Masau et Matula fuient leurs villages suite aux rumeurs faisant état de la présence des ADF dans ces entités.

C’est depuis le matin de ce vendredi 17 décembre que ces rumeurs ont commencé à circuler. Elles font état d’un groupe des ADF qui aurait traversé la partie ouest de la RN44, où ils ont tués des paisibles citoyens à la veille.

Selon toujours la même rumeur ces ADF seraient visibles vers le camp Kisangani sur la rive gauche de la rivière Ebiena. Une rivière qui sépare le territoire de Beni à celui de Mambasa. Ce qui fait croire aux habitants à une probable attaque de ce groupe armé dans le groupement Baswagha-Madiwe en territoire de Beni.

Des informations qui ont créé une panique généralisée et ont poussé des habitants à fuir leurs habitations. Ils se dirigent vers Cantine.

Kakule Mutsunga, coordonnateur adjoint de la Nouvelle société civile congolaise en territoire de Beni appelle à l’armée de ne pas négliger ces informations.

« A l’allure où les choses évoluent, nous demandons à l’armée de ne pas minimiser  ces alertes de la population. Car la zone du groupement Baswagha-Madiwe doit être mise hors danger car ayant accueilli toute la population venue des zones menacées par l’ennemi », dit-il.

Il appelle à la création d’une ceinture de sécurité afin d’éviter que l’ennemi puisse pénétrer dans cette zone qui est surpeuplée. Mais de circonscrire l’ennemi et de le frappée sans possibilité de s’échapper. Ainsi mettre fin au phénomène ADF.

Kakule Mutsunga demande à la population de collaborer avec les services de sécurité afin de déjouer les manœuvres de l’ennemi.

Elias Lwayivweka à Bunia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *