Basongora

Au total, 50 civils tués, des maisons et véhicules incendiés tel est le bilan des attaques attribuées aux ADF-MTM à Basongora, territoire de Beni au Nord-Kivu au cours de l’année 2022.

La société civile force vive de ce coin par le biais de son secrétaire rapporter,  Kasereka Katsavira, se réfère à l’attaque des ADF au village Masambo en avril 2022 où plusieurs civils avaient été tués dans des conditions inhumaines.

« Il y a des civils tués, dont leurs corps avaient été trouvés. Et d’autres qui ne sont même pas enterrés, leurs corps gisent encore sur le sol » a-t-il fait savoir.

Cet acteur de la société sollicite la sécurisation des axes routiers Karuruma- Butembo, Kasindi- Beni sur la Route Nationale No4. Car selon  lui, ce sont des axes qui alimentent le poste frontalier de Kasindi.

« Kasindi seul compte plus de 12. 000 familles de déplacés de guerres venus dans les zones en proie aux affres de guerres. C’est un catastrophe humanitaire qu’il faut prendre au sérieux », renchérit-il.

La société civile de Basongora, appelle le gouvernement provincial, de renforcer les effectifs militaires FARDC-UPDF dans des coins stratégique. Pour redonner espoir à la population de territoire de Beni. Et aux civils, militaires, et hommes politiques qui sont de mèche avec l’ennemi, Kasereka Katsavira pense qu’il est temps pour qu’ils soient traités comme tous les autres ennemis de la paix qui écument l’Est de La RDC.

Rappelons- le, les terroristes islamistes ADF avaient endeuillée pour la première fois la localité Masambo le 3 avril 2022. Une dizaine de civils avait péri dans ce massacre. Parmi les personnes tuées figurait un militaires FARDC du garde de capitaine.

Elias Lwayivweka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *