Kivu

Des enseignants du grand Kivu et du Tanganyika conditionnent la rentrée scolaire par un salaire de 400 dollars à chaque enseignant.

Ils l’ont fait savoir lors d’une assemblée générale réunissant le syndicat du Maniema, du Nord et du Sud-Kivu ainsi que celui du Tanganyika. Une activité qui s’est ténue ce jeudi 23 septembre dans l’enceinte de l’école Matendo dans la ville de Bukavu.

Dans l’objectif de passer en revue la situation socio-professionnelle de leurs membres, l’intersyndical pose ce préalable pour une rentrée scolaire 2021-2022 effective et apaisée.

Ils font observer qu’en attendant la réalisation de cette revendication, le gouvernement peut payer le 2e et le 3e palier et  payer tous les enseignants nouvelles unités.

Dans leur déclaration lue par Bahala Shamavu, président de la Force syndical national (FOSYNAT) du Nord-Kivu, ces enseignants demande que soit supprimé les zones salariales sur toute l’entendue  de la République.

« Au Gouvernement de déployer dans l’immédiat la mutuelle de santé des enseignants dans nos provinces respectives en appliquant la décentralisation et la domiciliation des cotisations des enseignants », ont-ils demandé. Eux qui appellent au changement des structures des écoles.

L’octroi des arrêts d’agrément aux écoles publiques fonctionnant sous promo scolaire et la réactivation des bureaux gestionnaires dont la paie a été désactivée font aussi partie de leurs exigences.

Il faut dire que, selon le calendrier scolaire émis par le ministère de la tutelle, la rentrée scolaire pour l’année 2021-2022 est prévue pour ce 4 octobre.

Chance Nganiza

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *