ITB

Vers une heure du matin de ce mercredi 3 novembre des coups des balles ont été entendus dans certains coins de la ville de Bukavu.

A la brasserie dans la commune de Bagira, à l’industriel dans la commune de Kadutu et vers major Vangu dans la commune d’Ibanda sont des coins où des tirs ont été attendus.

Des tirs ont continué jusque vers 4 heures du matin, le moment où certaines informations ont commencées à circuler. Elles font état d’une attaque d’un groupe armé. Il se nommerait PPC-64 et serait venu libérer la ville de Bukavu.

Contacté par la radio Maendeleo de Bukavu, le commandant de la 33ème région militaire du Sud-Kivu, le général de brigade, Bob Kilubi, reconnait le fait et parle d’une situation sous contrôle. « Nous les avons laissé entrer pour éviter des dégâts collatéraux pour les neutraliser après », a-t-il dit.

Le général indique que l’objectif de ce groupe armé, serait de s’attaquer aux dépôts des munitions des FARDC afin d’y voler des armes. Une mission qui a échoué à en croire les dires du commandant.

Ces rebelles qui scandaient des chansons qui parlaient de la libération du pays se sont introduits dans l’enceinte de l’Institut supérieur pédagogique. Ils ont fait sortir les étudiants qui logeaient au campus en leur demandant d’intégrer leur mouvement.

La situation est redevenue calme vers huit heures du matin. Mais une forte présence militaire est visible dans certains coins de la ville. C’est comme à la place Bwindi, place de l’indépendance, Major Vangu et ailleurs.

On signale également une autre attaque de ce même mouvement vers Kavumu dans le territoire de Kabare.

Thomas Uzima

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *