Maindo

Le professeur Alphonse Maindo appelle à fermer les frontières avec le Rwanda. Il l’a fait savoir dans une interview accordée à RFI lors de son passage à Paris.

Un appel qui intervient après la sortie du rapport des experts de l’ONU sur le soutien du Rwanda aux rebelles du M23 à l’Est de la RDC. Le prof Maindo demande également que soit renvoyé chez lui l’ambassadeur de ce pays.

« Et je rappelle que l’économie rwandaise dépend presque à 50% des ressources du Congo. Donc si on coupe toute coopération économique, tout lien commercial avec le Rwanda, il est fort à parier que ce pays sera asphyxié et on va faire la paix », estime-t-il.

Maindo constate que le gouvernement congolais semble ne pas comprendre les enjeux qu’il y a derrière cette histoire. Ce qui fait qu’il continue à traiter avec un pays qui « nous agresse et qui tue nos frères et sœurs, qui pille nos ressources ».

Il faut dire que dans leur rapport, d’experts mandatés par l’ONU, sont tombés sur des conclusions que le Rwanda soutiendrait bien le M23. Que son armée aurait été présente et serait intervenue sur le sol congolais ces derniers mois.

Des conclusions qui réjouit le professeur car, selon lui, les nations unies ont reconnu ce qu’ils ont toujours dit depuis des longues années, lui et ses collègues dont le Docteur Denis Mukwege. « On a toujours dit qu’il y a une présence des troupes rwandaises en RDC mais là on est content qu’on soit finalement entendu », dit-il.

Pour lui, la mobilisation contre la Monusco ces derniers temps n’est pas étrangère à la publication de ce rapport. « Maintenant c’est à nous congolais de pouvoir nous saisir de ce rapport et de tirer toutes les conséquences », déclare Alphonse Maindo.

Thomas Uzima

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *