Munigi

Le chef de groupement autoproclamé, Mudeyi Kigende a été neutralisé ce vendredi 22 octobre, à Munigi, dans le territoire de Nyiragongo au Nord-Kivu.

C’est après l’échange des tirs qui ont débuté dans la soirée de ce Jeudi 21 octobre. Des tirs en armes léger ont été entendus dans le groupement de Munigi. Ces derniers, se sont poursuivi jusqu’à ce vendredi.

Cette situation fait suite du conflit coutumier  dans ce groupement, où le chef de groupement s’était autoproclamé. Monsieur Mudeyi Kigende, le chef en question, a été l’objet du déguerpissement par des forces des sécurités.

Après avoir installé un bureau parallèle dans le groupement, celui-ci a été en altercation avec des éléments de l’armée et la police. Cet incident fait état de deux blessés, dont un policier et un éléments de la garde du chef de groupement autoproclamé.

Une arme de la police a été récupérée par ces éléments incontrôlés, comme renseigne la société civile du territoire de Nyiragongo.

Très tôt ce vendredi, des militaires FARDC ont lancé une opération contre ces éléments de Monsieur Mudeyi. Cela s’en est suivi des échanges des tirs. Ces derniers ont atteint le chef autoproclamé, et qui a succombé de ses blessures.

Cette information est d’ailleurs confirmée par l’administrateur assistant du territoire de Nyirangongo.

«C’est un chef de groupement, qui s’est autoproclamé. Il avait déjà fait ses revendications, et le dossier était en cour de traitement. Malheureusement,  il est allé en besogne jusqu’à prendre les armes » regrette ce cadre du territoire.

Signalons que la situation est revenue peu calme. Toutefois, les enquêtes continuent pour savoir le vrai bilan de ces affrontements.

Joël Balume depuis Goma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *