Njanja

Des affrontements rangés ont opposé des étudiants de l’Université de Lubumbashi aux conducteurs des taxi-bus dans la matinée de ce lundi 19 septembre au terminus Kasapa, en plein centre-ville. La cause serait la hausse du prix de transport en commun.

Les étudiants de l’Université de Lubumbashi s’opposent à la hausse du prix de transport qui est passé de 500fc à 1000fc. Ils ont brûlé des pneus pour manifester leur colère et endommagé certains véhicules.

Les chauffeurs exerçant sur ligne centre-ville-Kassapa  se sont en pris à leurs collègues qui ont accepté de transporter ces étudiants au prix de 500fc.

Cette hausse du prix de transport est consécutive à la hausse du prix du litre de carburant à la pompe. Comme l’explique sous émotion un chauffeur. « Cette situation ne dépend pas de nous. Ces étudiants devraient exprimer leurs revendications auprès de la mairie ou aux autorités qui ont haussé le prix de carburant », dit-il.

Ce dernier indique qu’ils sont la seule ligne où le prix de transport est resté à 500fc. Car, dit-il, la majorité de leurs clients sont des étudiants. « Ce qui étonne est qu’ailleurs comme à Katuba, Bongonga et à la Kenya, on paie 1000fc alors que c’est sur une courte distance », s’étonne-t-il.

Il appelle à l’intervention des autorités. Et aux étudiants de se conformer aux réalités du prix de carburant. Un autre chauffeur regrette le fait que la circulation soit perturbée par cette manifestation. Et parle d’un impact négatif sur la vie estudiantine.

Plusieurs étudiants n’ont pas su atteindre le campus car ils ont été surpris d’après eux par cette manifestation. Ils rejettent la faute aux conducteurs. Certains observateurs appellent les autorités à régler cette situation.

Ghislain Bafunyembaka depuis Lubumbashi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *